DÉCLARATION FSU au CSE du 16 MAI

Les discussions sur le projet de loi sur l’école de la confiance ont débuté il y a deux jours au Sénat. L’orientation politique du Sénat et le choix, par le gouvernement, de la procédure accélérée ne donne guère d’espoir d’amélioration du projet de texte dont l’objectif n’est décidément pas d’améliorer la réussite de tous les élèves.
Si le projet supprime les EPLESF, la volonté de construire un bloc école-collège est maintenue au risque de renforcer un service public d’éducation à plusieurs vitesses.
Alors même que de nombreux collègues, qu’ils soient directeurs d’école ou professeurs sont inquiétés pour avoir osé critiquer les réformes en cours, l’article 1 est renforcé pointant « L’engagement et l’exemplarité des personnels de l’éducation nationale », les sénateurs assumant pleinement l’étude d’impact qui vise à l’utilisation répressive de cet article en direction des personnels.

Un autre amendement renforce les attaques sur les statuts avec l’article 8 qui prévoit l’extension du cadre de l’expérimentation aux ORS des personnels : « sous réserve d’un accord majoritaire des enseignants de l’établissement, l’obligation réglementaire de service peut être constatée sur une période plus étendue que le rythme hebdomadaire ». Voilà donc se dessiner une première entorse au statut des personnels : permettre de déroger au principe général pour mettre en œuvre des dispositions moins favorables aux personnels. Si certains en doutaient, la volonté d’appliquer à la Fonction publique des méthodes du secteur privé n’est pas que l’apanage du gouvernement.
La préparation de la rentrée se précise. Dans le premier degré, les dotations, réservées pour une bonne part aux dédoublements, ne permettront pas d’améliorer les conditions d’apprentissage et d’enseignement sur tout le territoire.

Dans les lycées, force est de constater que la pagaille que nous avions prédite commence à se préciser. Injonctions contradictoires sur les possibilités ou non de choix des spécialités par les élèves, pression de la part de chefs d’établissement pour que certains élèves renoncent à prendre les spécialités qu’ils souhaitent, simulations d’emploi du temps faite par des chefs d’établissements qui montrent l’impossibilité de laisser le choix aux élèves… pagaille totale aussi dans les LP où les enseignant-es doivent bricoler des contenus pour des dispositifs prétendument pédagogiques qui vont désorganiser les établissements, où les personnels d’enseignements généraux découvrent les programmes qu’ils doivent mettre en œuvre dans 3,5 mois, où la transformation de la filière Gestion Administration est source d’angoisse.

Certains textes présentés en CSE résultent de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018 qui confie une mission d’information sur les métiers et les professions aux régions. Pour la remplir, l’Etat propose le transfert financier de 150 emplois des délégations régionales de l’Onisep et la mise à disposition de personnels. Mais le MEN ne se soucie ni du fonctionnement de l’Onisep, démantelé, ni des personnels qu’il a encore aujourd’hui en charge, et qu’il laisse dans l’ignorance, en l’absence de tout dialogue social. Nous venons également d’apprendre que le Ministre ferait très prochainement des annonces en matière de politique d’orientation suite au rapport Charvet et rencontrerait à la suite les organisations syndicales. Quel beau symbole de concertation et de confiance !

Pour la FSU, il est nécessaire de changer de politique éducative. Elle demande l’abandon du projet de loi Blanquer et des reformes des lycées et du baccalauréat. Elle exige l’ouverture de négociations pour le développement d’un service public éducation à la hauteur des besoins et pour la réussite de tous les élèves. La FSU appelle l’ensemble des personnels à participer à la manifestation nationale à Paris du 18 mai prochain afin d’amplifier cette contestation dans un secteur aujourd’hui fortement mobilité.

CLASSE EXCEPTIONNELLE 2019

Vivier 1 :

Saisie obligatoire sur i-prof

du 19 avril au 17 mai 2019

Vivier 2 :

inscription automatique

La classe exceptionnelle n’est accessible qu’aux personnels actuellement à la Hors Classe à partir du 3ème échelon au 31/08/2019.

POUR LE VIVIER 1 :  Le premier vivier est constitué des agents qui ont atteint au moins le troisième échelon de la hors-classe et justifient de huit années de fonctions accomplies dans des conditions d’exercice difficiles ou sur des fonctions particulières, telles qu’elles sont définies par arrêté du ministre chargé de l’éducation nationale et du ministre chargé de la fonction publique en date du 10 mai 2017. (éducation prioritaire, formateur CAFFA, DDFPT, direction SEGPA,…)
Liste des établissements relevant de l’Éducation Prioritaire sur la France entière : vous y trouverez le moyen de vérifier si vos services sont validables.

POUR LE VIVIER 2 : tous les agents au 6ème échelon de la Hors classe depuis le 01/09/2017

TOUS les éligibles au titre du vivier 1 ou du 2 veilleront à compléter et enrichir, le cas échéant, leur CV sur I-Prof.

Il est possible de postuler au titre des 2 viviers (il est même conseiller de le faire). Pour tous ceux ayant atteint le 6ème échelon mais ayant exercé en éducation prioritaire ou dans une fonction particulière (DDFPT, formateur, référent auprès d’élève porteur de handicap,…)

Les IEN-2d et les chefs d’établissement porteront des avis sur i-prof qui seront consultables.

La CAPA se déroulera le 4 juillet. 

Pensez à compléter la fiche de suivi syndicale et à la renvoyer aux coordonnées ci-dessus avant la commission.

POUR TOUTE QUESTION, N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER !

MOUVEMENT INTRA 2019

Participent au mouvement Intra : obligatoirement, tous les personnels nouvellement nommés dans lAcadémie (stagiaires néo-titulaires à la rentrée 2019, titulaires d’autres académies), ceux en réintégration (TOM, dispo..), ceux frappés de mesure de carte scolaire, et selon leurs souhait ceux désirant changer détablissement

  1. Saisie des vœux sur Internet :

http://www.ac-reunion.fr icône i-prof OU http://www.education.gouv.fr/iprof-siam

du 2 avril à 12 h au 17 avril 2019 à 12h

  • Dépôt des dossiers médicaux : Contacter le Dr Lebot : 0262 731932

Au plus tard le 5 AVRIL

  • Dépôt des dossiers « postes spécifiques » (SPEA) :

fiche de candidature + lettre de motivation + CV = à celui d’I-prof + diplômes

  • Dossiers de confirmation :

disponibles dans les établissements le 17 avril

Retour : dépôt par voie hiérarchique (conserver une copie) au plus tard le 24 avril

Important :

ne pas oublier de joindre les pièces justificatives, de les lister et de les numéroter 1/4, 2/4…

  • Affichage des barèmes provisoires sur SIAM du 13 au 20 mai

  • Groupe de travail « priorités médicales » le 25 avril

  • Groupe de travail de validation des Vœux et barèmes : 27 mai

  • Affichage des barèmes définitifs sur SIAM le 31 mai

  • C.A.P.A. daffectation : 24 juin

  • Demandes de révision daffectation jusquau 26 juin

4 AVRIL : GRÈVE ET RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRÉFECTURE À 9H

La FSU appelle, avec l’intersyndicale

(FSU, FNEC-FP-FO, Sne, CFTC, Saiper)

à faire grève et à participer massivement

Le projet de loi dit « Pour une école de la confiance » tourne le dos à l’ambition de réussite de tous les élèves, à l’exigence d’élévation du niveau de qualification et s’inscrit dans la logique du tri social qui a été instaurée pour l’enseignement supérieur en l’appliquant au primaire et au collège.

Il fait suite aux attaques déjà en œuvre : Parcoursup, réforme du lycée, du bac, de la voie professionnelle, suppressions de postes,…

Il s’inscrit dans une stratégie d’ensemble contre les services publics et leurs personnels : recours accru aux emplois précaires pour en finir avec le statut, élargissement du devoir de réserve, dégradation des conditions de travail, rétablissement du jour de carence, démantèlement de services pour en préparer la privatisation, affaiblissement des instances paritaires,…

Parce que le service public d’éducation a besoin au contraire de plus de personnels, formés et sécurisés, de moins d’élèves par classe, d’une formation à la hauteur des enjeux,

NOUS REFUSONS :

  • l’école du tri social,

  • la création des établissements publics des savoirs fondamentaux,

  • la reprise en main de la formation des enseignants basée sur une conception du métier réduite à des fonctions d’exécution,

  • la caporalisation des enseignants,

  • la fin de l’évaluation indépendante des politiques éducatives,

  • les cadeaux financiers pour l’école privée,

  • les suppressions de postes dans les EPLE et les services académiques,

  • les réorganisations de services qui tournent le dos aux besoins du service public.

30 MARS : MANIFESTATIONS CONTRE LA RÉFORME

RASSEMBLEMENTS

NORD : Jardin de la Préfecture 9h

SUD : université du Tampon, amphi 300 9h

Parce que le service public d’éducation a besoin au contraire de plus de personnels, formés et sécurisés, de moins d’élèves par classe, d’une formation à la hauteur des enjeux,

NOUS REFUSONS :

  • l’école du tri social,

  • la création des établissements publics des savoirs fondamentaux,

  • la reprise en main de la formation des enseignants basée sur une conception du métier réduite à des fonctions d’exécution,

  • la caporalisation des enseignants,

  • la fin de l’évaluation indépendante des politiques éducatives,

  • les cadeaux financiers pour l’école privée,

  • les suppressions de postes dans les EPLE et les services académiques,

  • les réorganisations de services qui tournent le dos aux besoins du service public.

C’est pourquoi la FSU appelle, dans un cadre intersyndical (FSU, UNSA, Sgen, Snalc, Sne, CFTC, Saiper) à participer massivement aux rassemblements du samedi 30 mars prochain.

MOUVEMENT INTRA 2019

Participent au mouvement Intra : obligatoirement, tous les personnels nouvellement nommés dans lAcadémie (stagiaires néo-titulaires à la rentrée 2019, titulaires d’autres académies), ceux en réintégration (TOM, dispo..), ceux frappés de mesure de carte scolaire, et selon leurs souhait ceux désirant changer détablissement

  1. Saisie des vœux sur Internet :

http://www.ac-reunion.fr icône i-prof

OU http://www.education.gouv.fr/iprof-siam

du 2 avril à 12 h au 17 avril 2019 à 12h

  • Dépôt des dossiers médicaux : Contacter le Dr Lebot : 0262 731932

Au plus tard le 5 AVRIL

  • Dépôt des dossiers « postes spécifiques » (SPEA) :

fiche de candidature + lettre de motivation + CV = à celui d’I-prof + diplômes

  • Dossiers de confirmation :

disponibles dans les établissements le 17 avril

Retour : dépôt par voie hiérarchique (conserver une copie) au plus tard le 24 avril

Important : ne pas oublier de joindre les pièces justificatives, de les lister et de les numéroter 1/4, 2/4..

Affichage des barèmes provisoires sur SIAM du 13 au 20 mai

  • Groupe de travail « priorités médicales » le 25 avril

  • Groupe de travail de validation des Vœux et barèmes : 27 mai

  • Affichage des barèmes définitifs sur SIAM le 31 mai

  • C.A.P.A. daffectation : 24 juin

  • Demandes de révision daffectation jusquau 26 juin

FAIRE PARVENIR AU SECRÉTARIAT ACADÉMIQUE

LA FICHE DE SUIVI SYNDICAL

POUR TOUT RENSEIGNEMENT ou CONSEIL,

CONTACTEZ NOUS