soutien aux grévistes en grève reconductible : l’intersyndicale de la réunion ouvre une caisse de solidarité

L’intersyndicale de la Réunion (FSU, CGTR, SOLIDAIRES, FO, SAIPER, CFE-CGC, CFTC, UNEF…) a créé un lien pour envoyer des fonds aux grévistes en grève reconductible depuis 1 mois (SNCF, RATP….) afin de les soutenir dans une période où, à la Réunion, nous sommes en vacances, c’est une autre manière de participer à l’action contre la réforme des retraites.
Plus d’hésitation : http://www.lepotsolidaire.fr/pot/qmcpriek

9 JANVIER : ACTIONS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES

  • Dans l’Est, distribution ciblée du tract depuis plusieurs jours;
  • Ports et Docks, journée “port mort” (pas d’activité) le 9 janvier;
  • Intersyndicale Sud, rassemblement devant la mairie de Saint-Pierre le 9 janvier à 10h;
  • Appel à la grève aux Finances publiques le 9 janvier;
  • Appel à la grève aux Douanes le 9 janvier;
  • Appel à la grève en Préfecture le 9 janvier;
  • Intersyndicale Est, rassemblement à la sous-préfecture de Saint-Benoît le 9 janvier à 9h.
  • Intersyndicale Sud, rassemblement à 10h à la mairie de Saint-Pierre le 11 janvier

SUICIDE DE Christine Renon, directrice d’école

PLUS JAMAIS ÇA !    SIGNEZ LA PÉTITION EN LIGNE

DÉCLARATION INTERSYNDICALE au CONSEIL DE L’ÉDUCATION NATIONALE du 3 octobre

Les organisations syndicales FSU, FNEC-FP-FO, SUD ÉDUCATION, CGTR-EDUC’ACTION, SAIPER, UNSA et SGEN-CFDT réunies ce jour présentent leurs condoléances à la famille, aux proches et aux collègues de Christine RENON, directrice d’école à Pantin.
Le geste désespéré de Christine le samedi 21 septembre bouleverse tous les personnels de l’Éducation Nationale.
Il témoigne d’une situation d’extrême souffrance au travail dans laquelle de nombreux collègues se reconnaissent et qui fait écho au mal-être de l’ensemble de la profession.
Sa lettre posthume décrit parfaitement l’épuisement face à l’accumulation de taches et d’injonctions impossibles à mettre en œuvre et qui l’ont conduit à l’irréparable pour mettre un
terme à sa souffrance.
Les réformes à marche forcée, les pressions hiérarchiques pour les appliquer, contre l’avis de toutes les instances de dialogue social et des collègues eux-mêmes heurtent leur professionnalisme et bafouent leurs valeurs humaines et professionnelles. C’est particulièrement douloureux quand ils constatent de plus que toutes ces réformes ne sont pas guidées par l’intérêt des élèves qui est le moteur de leur investissement dans le métier.
Des mesures immédiates doivent être prises pour améliorer durablement les conditions de travail des directeurs et directrices d’école mais aussi de l’ensemble des personnels: rétablissement des aides administratives, arrêt des prescriptions et injonctions hiérarchiques qui conduisent à une perte de sens de nos métiers.
L’institution est responsable. Il faut des réponses concrètes pour garantir la santé, l’intégrité morale et physique de tous les personnels.
Chacun ici présent doit prendre sa part et contribuer à son niveau afin qu’une telle tragédie ne se reproduise jamais.